L'école obligatoire dès 3 ans!

 

 

L'école obligatoire dès 3 ans ? Les questions que vous vous posez.

 

 

 3911358268111.jpg

 

 

 

Emmanuel Macron a décidé d'abaisser l'âge de la scolarité obligatoire de 6 à 3 ans, a annoncé l'Elysée mardi 27 mars. Il s'agit là d'une mesure symbolique qui vise surtout à reconnaître la place de l'école maternelle, puisque quasiment tous les enfants la fréquentent déjà à cet âge. 

 

Que disait la loi jusqu'à présent ?

C'est la loi Jules Ferry du 28 mars 1882 qui l'a établi : "L'instruction primaire est obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de 6 ans révolus à 13 ans révolus", détaille le texte. La durée a par la suite été prolongée jusqu'à 14 ans en 1936 et jusqu'à 16 ans en 1959.

 

Selon l'Elysée, la décision d'abaisser l'âge de l'instruction obligatoire à 3 ans traduit la volonté du président de la République de faire de l'école le lieu de l'égalité réelle et une reconnaissance de l'école maternelle comme une véritable école tournée vers l'acquisition du langage et l'épanouissement de l'enfant.

 

Les enfants ne pourront plus manquer l'école ?

Dans certaines zones, le taux d'absentéisme est important, l'école maternelle n'étant pas considérée comme indispensable. "Aujourd'hui, de nombreux enfants de 3 ans ne sont scolarisés que le matin et rentrent chez eux pour déjeuner et faire une sieste, gardés par une nourrice ou leurs parents", décrit Le Figaro.

 

Fini les vacances à la carte et les aménagements à l'appréciation des parents ?

Comme pour les enfants de 6 ans, ceux-là devront "faire connaître au directeur ou à la directrice de l'établissement d'enseignement les motifs de cette absence".Et si mon enfant est scolarisé à domicile il faudra se mettre au travail, même à la maison, dès le plus jeune âge.

 

Comment tout ça va se mettre en place ?

L'école maternelle française est aujourd'hui pointée du doigt à cause de ses effectifs trop importants. Avec 22 enfants pour un enseignant, la France présente en effet un taux d'encadrement plus faible que les moyennes de l'Union européenne, selon une récente note de France Stratégie. "La France est loin des pays nordiques (six pour un en Suède, dix pour un au Danemark et en Finlande) mais aussi de la moyenne européenne qui s’établit à 13 pour un", détaille le rapport.

 

 

 


28/03/2018
0 Poster un commentaire

Pâques, des loisirs créatifs avec les petits...

 

poussin-sort-oeuf.jpg

 

Pâques est une occasion de proposer une alternative aux weekends d’activités classiques et parfois trop passives (telle que la contemplation de toutes les formes d’écran que l’on trouve aujourd’hui dans une maison)!

 

En tant que parents, nous savons combien il peut être difficile de décrocher les enfants de ces loisirs modernes et "hypnotisant".

Mais nous savons aussi que c’est le premier pas qui reste le plus difficile.

Une fois la main à la pâte, les grands comme les petits sont souvent ravis de passer quelques heures tous ensemble. Et la création de décorations de Pâques deviennent ainsi une belle occasion de douceurs partagées dans un cadre récréatif.

 

Tentez, vous verrez bien !

 

Proposez à vos petits quelque chose en échange de leur coopération comme ¼ d’heure de jeu et ils tenteront l’expérience.

Posez toutes les fournitures sur la table, montrez quelques exemples, demandez-leur une aide mais surtout laissez-les libres de proposer leurs propres créations, même s’ils s’amusent à tout mixer ou si leurs idées sont un peu "surprenantes"!

Suggérez éventuellement des missions à certains comme la décoration de la table de Pâques ou la préparation de petits cadeaux  surprises pour les plus jeunes ou les invités.

 

Ce qui compte le plus, c’est l’instant vécu tous ensemble pour créer quelque chose dont chacun sera fier, et qui restera comme le témoignage de ce moment unique.

 


24/03/2018
0 Poster un commentaire

La kiné respiratoire

 

 

 

La kiné respiratoire pour soigner la bronchiolite

 

 

 

 

La-kine-respiratoire-pour-soigner-la-bronchiolite1.jpg

 

 

 

 

Chaque année, la bronchiolite déferle en hiver et touche en priorité les bébés. Si parfois de simples gestes à la maison suffisent à les soulager, le recours à la kinésithérapie respiratoire reste le seul moyen efficace pour dégager les bronches des tout-petits. Les clés pour comprendre cette pratique.

 

 

La bronchiolite, qu’est-ce que c’est ?

 

Le virus de la bronchiolite, qui fait moucher, tousser, ronfler les bébés pendant au moins huit jours, pointe généralement son nez à partir de la mi-octobre. Un virus pas méchant, mais encombrant. En guise de traitement, il faut simplement nettoyer le nez, hydrater et recourir aux mains habiles d’un kiné, si besoin, pour dégager les bronches encombrées du bébé.

 

La kiné respiratoire étape par étape

Dès les premiers signes d’une bronchiolite (quintes de toux, respiration sifflante…), il est indispensable de consulter son pédiatre ou médecin généraliste. Une fois le diagnostic posé, il peut prescrire à votre bébé des séances de kinésithérapie respiratoire. Par contre, si après un examen approfondi, il ne décèle qu’une bronchiolite légère, le traitement par kiné respiratoire n’est pas forcément utile.

Kiné respiratoire : c’est le kinésithérapeute qui décide !

 

Lors de la consultation chez le kinésithérapeute, votre bébé va une nouvelle fois être examiné. Le praticien écoute sa respiration et le bruit de sifflement caractéristique de la bronchiolite. Il est aussi amené à vous interroger pour connaître notamment le nombre de quintes de toux quotidiennes de votre bébé. Ces informations l’aident à déterminer l’avancement de la maladie et à décider, au cas par cas, si la kiné respiratoire est bien justifiée.

 

 Il existe certaines contre-indications concernant l’âge de l’enfant, son poids et son état général de santé. La prudence est de mise pour les bébés nés prématurément, ou ceux qui ont un poids trop faible par rapport à leur taille. Généralement, les kinésithérapeutes redoublent de vigilance pour les bébés de moins de 3 mois, plus fragiles. Par ailleurs, ils s’assurent auprès des parents que l’enfant ne présente pas d’autres pathologies, pour lesquelles la kiné respiratoire serait inefficace (allergies, asthme, etc.). Si le kiné se déclare inapte à soigner votre bébé, il vous redirigera alors vers l’un des services adaptés.

 

 

 Enfin, il est important d’indiquer au praticien à quand remonte le dernier repas de votre enfant. Les risques de fausse route et de vomissements étant fréquents, il est recommandé de le nourrir 2 à 3 heures avant la séance de kinésithérapie.

 

Kiné respiratoire : le déroulement de la séance

Une fois l’avancement de la bronchiolite constaté par le kinésithérapeute lui-même, la séance peut commencer. La pratique est souvent impressionnante, autant pour les parents que pour les enfants, mais vous pouvez en être sûrs, elle n’est pas douloureuse ! La kiné respiratoire s’effectue dans un cadre réglementé. Le kinésithérapeute fait un massage thoracique en profondeur. Avec la pression et le mouvement de la main, il provoque un drainage des bronches et fait ainsi remonter les sécrétions jusqu’à la bouche du bébé. Le massage provoque la toux, et l’enfant, en crachant, dégage progressivement ses voies respiratoires. S’il ne rejette rien au cours de la séance (ce qui est assez fréquent), cela ne signifie pas qu’elle est inefficace. C’est que le bébé a ravalé les secrétions qui se retrouveront alors dans les selles. Ne vous inquiétez pas non plus si votre enfant vomit, c’est aussi une manière pour lui d’évacuer les sécrétions. Pensez juste à bien à le faire boire pour éviter qu’il ne se déshydrate.

 

La présence des parents facilite souvent la séance. Ainsi, n’hésitez pas à demander à votre kiné de vous expliquer en détail les manipulations effectuées. Vous pouvez, sur son conseil, poser vous-même la main sur le torse de l’enfant afin de sentir l’encombrement des bronches. Vous comprendrez ainsi mieux l’utilité de la méthode.

 

En général, 5 à 6 séances suffisent à dégager l’ensemble des bronches. Si des résultats se font sentir dès les premières séances, le rythme d’une séance par jour doit impérativement être respecté. En effet, le dégagement des bronches doit se faire quotidiennement pour espérer soigner pleinement l’enfant atteint. Les dernières consultations sont souvent plus faciles car le kiné termine doucement de dégager les bronches par un massage moins profond. Il peut arriver que le nombre des séances soit légèrement augmenté, encore une fois le choix se fait au cas par cas. Cependant, il ne doit jamais dépasser 10 séances. Si c’est le cas, le kiné doit renvoyer le bébé chez un spécialiste pour diagnostiquer un autre problème : allergies, asthme…

 

Sauf exception, le bébé retrouve vite l’appétit, le sourire et l’énergie qui le caractérisent. A moins d’une surinfection, les médicaments classiques sont inutiles.

 

 

 


06/03/2018
0 Poster un commentaire

Se faire vacciner contre la rubéole enceinte ?

 

 

 

Peut-on se faire vacciner contre la rubéole enceinte ?

 

 

 

 

vaccin-grossesse1.jpg

 

 

 

 

Contagieuse et particulièrement dangereuse lorsqu'elle est contractée durant la grossesse, la rubéole est une maladie à ne pas prendre à la légère. Alors se faire vacciner est-il possible si vous êtes enceinte ? On vous donne la marche à suivre pour vous prémunir au mieux.

 

La rubéole, qu'est-ce que c'est ?

 

La rubéole est une affection liée à un virus. Particulièrement contagieuse, elle est généralement contractée dans l'enfance et reste la plupart du temps bénigne. Les symptômes sont le plus souvent de la fièvre, une éruption cutanée ou encore une augmentation des ganglions lymphatiques, notamment au niveau du cou ou de la nuque. Le temps d'incubation avant leur apparition est généralement de 2 semaines. Le problème ? Lorsqu'elle est contractée durant la grossesse, la rubéole peut entrainer de graves malformations chez l'enfant à naître. Il est donc essentiel de se protéger.

 

Le dépistage de la rubéole

La plupart des femmes sont immunisées contre la rubéole (95%), soit parce qu'elles ont contracté la maladie lorsqu'elles étaient enfant, soit parce qu'elles ont été vaccinées. Dès l'annonce de votre grossesse, votre gynécologue vérifiera si vous êtes immunisée ou non. Le dépistage de la rubéole est possible grâce à une simple prise de sang, à la recherche des anticorps de la maladie. Il rentre dans le cadre de programmes de dépistage prénatal obligatoire en France. Son objectif : éviter ou limiter le risque d’une atteinte fœtale pouvant se traduire par des séquelles graves, durant la grossesse en cours, ou lors d’une grossesse ultérieure.

 

 

Dans le cas où vous n'êtes pas immunisée, se pose la question du vaccin durant la grossesse. Malheureusement, il n'est pas possible pour une femme enceinte d'être vaccinée contre la rubéole. Seule la vaccination en postpartum (c'est à dire après la naissance) est envisageable, notamment pour se protéger dans le cas d'autres grossesses ultérieures. Ainsi, en l’absence d’immunités vis-à-vis de la rubéole, une vaccination par un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole doit être proposée. Mais il est alors nécessaire de s’assurer de l’absence d’une grossesse débutante et d’éviter toute grossesse dans les deux mois suivant la vaccination.

 

Rubéole et grossesse : quelle conduite tenir ?

Si vous n'êtes pas immunisée contre la rubéole et que vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte, la vaccination durant la grossesse étant impossible, vous devrez faire preuve de vigilance afin d'éviter de contracter la maladie. Évitez ainsi les contacts avec toute personne qui pourrait être porteuse du virus, tout particulièrement les jeunes enfants.

 

 

 


06/03/2018
0 Poster un commentaire

La trousse homéopathique à emporter en vacances

 

 

La trousse homéopathique à emporter en vacances

 

 

 

 

homeopathie-des-solutions-anti-stress.jpg

 

 

En préparant les valises, on pense à emporter la trousse de premiers soins classique. Mais on oublie souvent l’homéopathie. Une médecine douce qui peut soigner la majeure partie des problèmes courants.

Dans vos bagages, n'oubliez surtout pas de glisser vos indispensables homéopathiques, qui s'avèreront bien précieux en cas de petit pépin. Pour les petits comme pour les grands, ils aideront à diminuer les symptômes désagréables et permettre de profiter correctement du séjour !

 

Le dosage

Allergies d’été

Bleus, coups et bosses

Brûlures

Coup de chaleur ou coups de soleil

Indigestion

Intoxication alimentaire

Jambes lourdes

Mal des transports

Piqûres d’insectes

Stress et anxiété

Toux

 

 

Le dosage

Plus le mal est aigu, localisé, récent, plus il faudra utiliser une dilution faible (5 ou 7 CH). Plus le mal est chronique, général ou ancien, plus il faudra utiliser une dilution élevée (9 ou 15 CH). En cas de doute dans la posologie, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

Allergies d’été

Avec les beaux jours les pollens se multiplient ainsi que les allergies ! Pour soigner les rhumes et rhinites allergiques prenez de l'Allium cepa. Pour les nez bouchés du l'Apis melifica.

 

Bleus, coups et bosses

Pendant les vacances les enfants cavalent, font du sport, se défoulent et ne sont pas à l'abri d'une chute. Alors pour tous les petits bobos du quotidien prenez de l'Arnica Montana.

 

Brûlures

Le Cantharis vous soulage des coups de soleil douloureux, des ampoules ou même des cystites sans fièvre.

 

Coup de chaleur ou coups de soleil

Faites attention en vous exposant au soleil ! En cas de fièvre brutale, de coup de chaleur ou d'insolation c'est l'Aconitum napellus qui est recommandé. En ce qui concerne les brûlures et les coups de soleil prenez de la Belladonna ou du Cantharis.

 

Indigestion

En vacances, on commet parfois quelques excès alimentaire. Suite à un repas trop lourd ou trop arrosé optez pour du Nux Vomica.

 

Intoxication alimentaire

La nourriture étrangère ne réussit pas à tout le monde... En cas de diarrhées ou vomissements prenez de l'Arsenicum album.

 

Jambes lourdes

Pour soulager les jambes lourdes et améliorer la circulation sanguine prenez de l'Hamamelis virginiana.

 

Mal des transports

Le départ en vacances est souvent synonyme de longs trajets en transport. Si vous sentez le besoin d'air frais, que vous avez des bouffées de chaleur optez pour le Tabacum.  En cas de vertiges et de vomissements, choisissez plutôt du Cocculus.

 

Piqûres d’insectes

Avec l'été on peut difficilement échapper à ces satanés insectes. Pour soigner les piqûres qui grattent et démangent, le mieux est l'Apis melifica. Si vous êtes très réactif aux piqûres prenez de l'Echinacea angustifolia ; cela limitera les risques de surinfection.

 

Stress et anxiété

Les vacances sont faites pour se détendre. Mais si cela ne suffit pas, prenez contre l'angoisse ou l'anxiété de l'Ignatia amara. Pour un simple trac du Gelsemium sempervirens suffit.

 

Toux

Envie de se débarrasser de cette vilaine toux qui vous gâche la vie ? Pour les toux grasses prenez de l'Ipeca. Pour les toux sèches, Drosera.

 

 

 


06/03/2018
0 Poster un commentaire